Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 janvier 2014 5 03 /01 /janvier /2014 06:50

La Joan Box

Une box exceptionnelle, une box inimitable, une box nouvelle : la Joan Box !

Haha mais non mes enfants, Joan c’est juste une de mes meilleures amies qui m’a envoyé une boîte pleine de surprises beauté provenant des montagnes de produits de maquillage et soins qu’on lui donne à son travail (elle est actuellement assistante mode pour un magazine mode beauté famous mais Chut confidentialité ;) ).

Découvrons ensemble ce qu’il se cache dans cette boîte aux produits de marque connue, en full-size et qui me vont, incroyable pour une box non ?

- MAC Prep Prime Crème Teintée SPF 35

- NARS Radiant Creamy Concealer "Amande"

- BLACK UP Font de Teint Fluide Matifiant 01

- MADEMOISELLE ABSINTHE Base de Teint – Primer

- KHIEL’S Ultra Facial Moisturizer

- BIO BEAUTE BY NUXE Mousse Nettoyante Micellaire

- MARIA GALLAND Fond de teint stick

- LA SULTANE DE SABA Crème Visage Matifiante au Riz

- SOTHYS Cure oxy-minéraux mûre-pomme

- FLORESSANCE Gel Nettoyant Visage Purifiant

- PEGGY SAGE Vernis "Neon Green"

- PEGGY SAGE Vernis "Neon Orange"
robe pas cher
- SCOTCHS NATURALS Vernis

Partager cet article
Repost0
31 décembre 2013 2 31 /12 /décembre /2013 08:20

50 Shades of Curry

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Je l’avoue, je ne suis pas allée chercher ce titre bien loin, mais comment vous décrire en quelques mots toute l’étendue et la variété des couleurs et des expériences dont je suis témoin depuis mon arrivée en Inde le 1er juin ? Bien que j’ais déjà séjourné à deux reprises en Inde, ce pays reste une grande découverte et une énorme claque à chaque descente de l’avion.

Si, lors de mes deux premières visites, j’ai eu la chance de pouvoir découvrir les plus beaux sites historiques et les plus incroyables monuments du pays, je suis cette fois-ci en Inde pour mener au mieux mon stage de fin d’études que j’effectue, comme je vous l’avais expliqué dans mon précédent billet, pour l’Alliance Française de Pune. Les Alliances Françaises sont un réseau mondial faisant partie du Ministère des Affaires Etrangères. Elles ont d’une part pour mission d’enseigner le français aux étudiants locaux et, d’autre part, de participer au rayonnement de la francophonie et aux échanges culturels entre la France et les pays qui les accueillent.

C’est donc avec beaucoup d’enthousiasme et de motivation que je travaille depuis mon arrivée à mettre en place des ateliers de découverte du patrimoine français pour les étudiants indiens de l’Alliance mais également à élaborer un projet plus important de "Heritage Walk", un circuit de visites guidées en français du patrimoine historique et architectural de la ville. J’espère ainsi avoir l’occasion de vous faire découvrir la longue et tumultueuse histoire de Pune (anciennement Poona) qui a connu de nombreuses influences et qui est aujourd’hui considérée comme la capitale culturelle de l’état du Maharashtra.

Si l’Inde rime pour beaucoup avec Taj Mahal, épices, curry, Bollywood, saris et rickshaws, arpenter ses rues et cotoyer ses gens au quotidien est un tout autre genre d’expérience. Il me semble avoir déjà vécu quelques "ascenceurs émotionnels", tels qu’on les appelle, depuis mon arrivée. Il n’est pas tous les jours facile de se confronter à la misère humaine bien réelle qui surgit sous nos yeux à chaque coin de rue, il n’est pas non plus évident de contrôler ses sentiments face à une grande détresse animale, aux centaines de chiens, de chats et d’animaux en tout genre qui déambulent partout à travers la ville et le pays !

L’Inde est un grand mélange de sentiments extrêmes, une confusion des émotions et un appel à tous les sens. Ce pays est loin d’être tout repos si l’on décide de l’aborder de face et non en mode touriste. Comme d’autres pays, il a tout à la fois d’immenses qualités et des beautés rayonnantes auxquelles s’opposent de grandes injustices et parfois de réelles horreurs, que nous rappellent quotidiennement les journaux. On a parfois l’impression en étant ici d’évoluer dans un univers parallèle qui nous fait perdre tous nos repères et qui remet en question toutes nos certitudes.

La mousson, phénomène météorologique qui a lieu tous les ans en Inde de juin à septembre, a versé ses premières pluies le jour de mon arrivée. Contrairement à nous, français râleurs qui nous lamentons dès que tombent trois gouttes de pluie, la mousson est ici accueillie comme une véritable fête, car elle apporte avec elle l’eau, donc la vie, le renouveau, ses douces et chaudes gouttes emportant la poussière, nettoyant les rues, les feuilles des arbres arborent un vert éclatant, les plantes repoussent et les fleurs chatoyantes s’épanouissent enfin (oui, je sais, je suis si lyrique !).

Je ne suis ici que depuis quelques jours mais j’aborde déjà sans détour toutes les facettes de cet incroyable pays, aussi déroutant et désorientant qu’enivrant. Je vous laisse sur ces quelques images photographiées depuis mon arrivée et reviendrai vous conter régulièrement les anecdotes, les traditions et toutes les petites choses qu’on ne voit vraiment qu’en Inde et nulle part ailleurs. J’espère aussi pouvoir faire découvrir aux nombreuses visiteuses de ce blog la mode indienne et pourquoi pas partager quelques secrets beauté des indiennes qui ont des chevelures à n’en plus finir qui me laissent on ne peut plus rêveuse !

Et voici deux chansons numéro 1 des ventes que l’on entend un peu partout en ce moment, extraites de deux films bollywoodiens à succès. L’une est typique du genre, très joyeuse et rythmée. Elle célèbre la fête colorée du Holi dont je vous reparlerai. L’autre est une chanson d’amour passionnée, l’amour étant le thème de prédilection des films et des chansons en Inde.

A bientôt,

Raphaëlle

P.S: Le blog a dépassé les 200 000 visites il y a quelques jours. Un gigantesque MERCI à toutes et à tous pour votre intérêt, votre soutien sans faille et votre enthousiasme pour les jolies choses vintage et mes quelques traits d’esprit : )

Partager cet article
Repost0
31 décembre 2013 2 31 /12 /décembre /2013 08:13

The Killing Moon ou la fin d'un voyage

Bonjour à tous,

Si le silence se veut d’or, il est temps que je reprenne un peu la parole après ces longs mois d’absence, emportée par mes innombrables péripéties et périgrinations indiennes. Comme toute personne qui se fait la promesse de tenir ses bonnes résolutions, je pensais naïvement pouvoir partager régulièrement avec vous au travers de posts et articles mes aventures en Inde.

La folie de cet incroyable pays m’a toutefois rapidement ramenée sur le plateau des vaches et ce n’est qu’aujourd’hui, 4 mois plus tard, que je trouve l’inspiration de réapparaître parmi vous.

Je ne pourrais vous décrire en quelques mots toutes les expériences que j’ai pu vivre et les rencontres que j’ai pu faire ici. Le temps semble extensible et défile à une vitesse folle tout en donnant l’impression d’être suspendu, la vie nous fait valser et nous emporte sur les montagnes russes des émotions. Je le disais déjà à mon arrivée, l’Inde est un pays déconcertant qui nous fait perdre tous nos repères, remet en question notre système de valeurs et se matérialise tel un miroir nous renvoyant notre propre imagine d’occidental bien ancré dans ses habitudes et sa culture.

Si ce post peut vous inviter au voyage, alors j’en serais vraiment ravie. Nous n’avons pas tous les moyens de faire le tour du monde et de partir loin, mais il est bon de se rappeler que l’aventure commence souvent, et même d’abord, au coin de la rue, si l’on ose pousser les portes de notre vie confortable et prendre le risque d’aller au-delà des limites qui nous rassurent.

Je réalise à quel point je suis chanceuse d’avoir pu vivre cette expérience et d’avantage encore d’avoir pu rencontrer tous ces gens magnifiques qui ont marqué sans l’ombre d’un doute mon voyage et mon être tout entier.

Et puisqu’une fois n’est pas coutume, je vais faire ce que j’aurais aimé pouvoir faire pendant tout mon séjour en Inde, vous faire partager une fête traditionnelle telle que les indiens en célèbrent tant. J’en suis venue à la conclusion que si le peuple indien semble si heureux de vivre et porte constamment le sourire sur le visage, c’est certainement en partie parce que tout est occasion à faire la fête, à célébrer des Dieux, à faire exploser des artifices dans le ciel, à dessiner à la poudre colorée sur le sol et à déposer des fleurs et des noix de coco dans les temples.

Krishna

Ce 18 octobre en Inde, nous fêtons Sharad Purnima, célébré le soir de la pleine lune et qui symbolise la fin de la mousson et le passage de l’été à l hiver. C’est aussi l’occasion de faire honneur à la déesse Lakshmi dont on dit qu’elle rend visite aux habitants durant la nuit et leur demande "Qui est réveillé ?" promettant richesse et prospérité à ceux qui ne se sont pas endormis (autant dire que je ne prévois pas d’aller me coucher très tôt cette nuit). La coutume durant Sharad Purnima est de préparer un "kheer", une préparation de lait chaud épaissis et aromatisé aux épices, au safran et à la cardamone qu’il faut déposer sous la lune pour en extraire le "divin nectar" que l’on récolte avant de le boire, bénis par les rayons lunaires protecteurs et bienveillants.

Kheer

J’aime par-dessus tout toute la poésie et l’enchantement des fêtes indiennes qui nous feraient parfois nous demander si nous n’aurions pas consommé quelques substances illicites tant elles semblent délirantes et venues d une autre planète.

Je serai de retour en France début novembre, d’ici là, je tiens à vous rappeler que vous pouvez tout à fait continuer à passer commande des robes qui vous intéressent, ma maman se chargeant très gentiment des expéditions.

Je vous remercie de tout cœur d’avoir continué à vous connecter à ce blog bien que je n’y ais absolument rien publié pendant 4 mois, je suis tout aussi étonnée que touchée par votre intérêt et votre fidélité. Je vous invite à me rejoindre sur la page Facebook des Belles Échappées située dans le menu à droite sur laquelle je partage régulièrement des découvertes haute-couture d’une autre époque.

J’espère que vous allez tous bien et vous dis a très bientôt,

Raphaëlle

Kids

"Regardez ! Nous vous disons bonjour de trois manières différentes. Vous n’êtes même pas d’ici mais pourtant vous nous comprenez. N’est-ce pas merveilleux ?"

"Look! We’re saying hello in three different ways. You’re not even from here, and you understand us. Isn’t that amazing?"

Partager cet article
Repost0
31 décembre 2013 2 31 /12 /décembre /2013 07:51

Diwali la fête des lumières

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ah, Diwali ! d’entre toutes il s’agit incontestablement de la fête préférée des indiens, bien que ceux-ci aient naturellement dans le sang un sens aigu des festivités et du divertissement qui en met plein les yeux à coup de kilos de poudres colorées, de fleurs, de bâtons d’encens et de lumières.

Je prévoyais de rentrer en France au mois d’octobre mais c’est l’envie de prendre part à cette si célèbre et ancestrale fête qui m’a convaincue de reporter mon vol au mois de novembre, et je ne suis, comme qui dirait, pas déçue du voyage.

Diwali est une des fêtes hindoues les plus majeures et populaires en Inde se rapportant au mythe du dieu Vishnou et de son épouse Lakshmi (la fameuse déesse venue nous visiter dans la nuit de Sharad Purnima, pour ceux qui ont suivi…) et qui met également le dieu Ganesh, le fameux à tête d’éléphant, à l’honneur.

Lakshmi et Vishnou

La fête a lieu à la nouvelle lune du mois de kartikka, entre octobre et novembre, et dure 5 jours. Elle ouvre ensuite la voie à la saison des mariages s’étalant du mois de novembre à la fin du mois de mai.

Il est assez difficile de résumer en quelques mots toute la signification des fêtes hindoues, d’autant que les dieux hindous ont de nombreux avatars qui rendent encore plus insaisissable le déroulement des légendes, mais pour tenter de faire simple, Diwali célèbre principalement le retour de R ma dans sa capitale, Ayodhya, avec son épouse Sit , qu’il a reconquise après une lutte acharnées contre le démon R vana, comme nous le conte l’illustre R m yana. Le nom Div l , qui signifie « rangée de lumières », rappelle en fat le chemin de lampes tracé pour R ma par les habitants d’Ayodhya afin d’éclairer son retour.

Diwali est l’occasion pour les familles indiennes de s’offrir des cadeaux, un peu comme nous lors de Noël, et de tirer dans le ciel des feux d’artifices plus colorés, lumineux et bruyants les uns que les autres. C’est également l’occasion de décorer les maisons avec de jolies lumières, lanternes et bougies aux formes variées et aux prix défiants toute concurrence. De magnifiques dessins au rangoli, cette poudre colorée, sont dessinés sur le sol au pas des maisons et s’avère d’incroyables œuvres d’art.

Diwali est aussi l’occasion rêvée de régaler les papilles avec de délicieux mets traditionnels indiens et d’irrésistibles douceurs sucrées, dont les gulab jamun qui me rendent totalement folle !

Si Diwali est une fête qui met spontanément du baume au cœur par sa joie communicative et toutes ces lumières qui apportent un magique supplément d’âme à la ville, il faut tout de même souligner que la plupart des bougies, petits pots de terre cuite et autres artifices sont principalement confectionnés à la main par des enfants bien trop jeunes pour travailler et dont le seul souci ne devrait être que celui de s’émerveiller de ces belles lumières plutôt que de les fabriquer de leurs petites mains. Eh oui, participer à Diwali, c’est donc bien aussi indirectement favoriser le travail des enfants…

La quantité d’artifices tirés durant Diwali est assez impressionnante et représente de réelles nuisances aussi bien sonores qu’environnementales, les fumées étant assez toxiques et polluant l’air ambiant. Il faut également souligner les accidents qui ont lieu chaque année avec ces flower bombs et autres rockets lancés à tout va parmi les gens et explosant au hasard dans le ciel ou ailleurs (au visage par exemple).

Sans compter les animaux, chiens, chats, chevaux etc, qui connaissent un grand stress durant 5 jours et qui sont particulièrement effrayés par ces artifices explosant constamment de partout, D’autant qu’il semblerait que certains individus s’amusent à attacher à la queue des chiens des rues des artifices, les laissant repartir en courant afin que la fusée décolle depuis leur arrière train, extrêmement amusant il faut le reconnaître ! Tout cela est tout de suite beaucoup moins reluisant, voire assez effrayant et a, pour ma part, quelque peu calmé mon enthousiasme à prendre part à cette fête.

Il est toutefois possible de participer à un eco friendly Diwali en évitant tout simplement d’acheter ces artifices et en se tournant vers de simples mais tout aussi belles bougies et lanternes en papier afin de décorer les maisons et qu’il est possible de confectionner soi-même.

Je suis malgré tout ravie de pouvoir participer à cette jolie fête qui sait réunir les foules et émerveiller petits et grands et je vais de ce pas retourner m’empiffrer de gulab jamun et autres rasgullas avant mon retour en France prévu mardi prochain.

Happy Diwali à toutes et à tous !

Partager cet article
Repost0
28 décembre 2013 6 28 /12 /décembre /2013 03:22

Les diamants sont les meilleurs amis d'une femme
Ce diaporama nécessite JavaScript.
Si bien souvent les petites mains qui confectionnent les plus époustouflantes tenues de stars restent dans l’ombre de leurs créations, William Travilla fut un peu le Karl Lagerfeld de son époque, couturier célébrité s’il en est habillant les plus grandes actrices hollywoodiennes au firmament de leur gloire.
Couturier de prédilection de Marilyn Monroe, William Travilla a régné en maître sur la garde-robe des grandes actrices de l’époque, réalisant entre 1940 et 1980 les costumes de films légendaires entrés depuis au Panthéon des grands classiques. Il a notamment imaginé nombre des sublimes robes revêtues par sa chère amie Marilyn dont les courbes renversantes furent misent en valeur par des coupes et des matières on ne peut plus féminines, participant à sa célébrité et au succès de ses films.
De la robe plissée soleil qu’elle arbore dans Les hommes préfèrent les blondes à l’ultra glamour robe de soirée satinée rose fushia qui a fait chavirer toutes les têtes tandis que Marilyn nous fredonnait "Diamonds are a girl’s best friend", William Travilla a en tout participé à la réalisation des tenues de l’actrice pour 8 de ses films et à autant de robes de soirée portées lors de ses galas.
Mais c’est avant tout la robe blanche que porte Marilyn Monroe dans une des scènes cinématographiques les plus mythiques de Sept ans de réflexion, amenant l’actrice au sommet de sa gloire, qui a marqué les esprits et l’histoire du cinéma. Qui ne se souvient pas de la frivolité, de l’espièglerie et de la sensualité avec lesquels Marilyn retient nonchalamment son jupon blanc prêt à dévoiler sa secrète lingerie, soulevé par l’air d’une bouche d’aération du métro new yorkais ? Un collectionneur averti a ainsi pu s’offrir une part de rêve en faisant, en 2011, l’acquisition de la plus célèbre robe de tous les temps pour la jolie somme de 4,6 millions de dollars.
Marilyn a d’ailleurs signé, en témoignage de sa reconnaissante à son couturier fétiche, un calendrier de nus accompagné des mots suivants: "Billy Dear, please dress me forever. I love you, Marilyn." (Cher Billy, s’il te plait habille-moi pour toujours. Je t’aime, Marilyn).
William Travilla a également marqué l’histoire de la mode en confectionnant les éblouissants costumes portés par Elizabeth Taylor dans le film Cléôpatre, tenues qui continuent aujourd’hui encore d’inspirer les plus grands couturiers. Son travail a, durant sa carrière, reçu une reconnaissante internationale, il s’est à ce titre vu récompensé d’un Oscar et de deux Emmy Awards.
La vente aux enchères "Property from the estate of William Travilla" lui a d’ailleurs été consacrée à Los Angeles au mois d’octobre, rendant à ce talentueux couturier un vibrant hommage. Les robes les plus glamours et cinématographiques en passant par les dizaines de croquis de ses costumes, de pastels, d’objets personnels, d’accessoires de couture, ou encore l’Emmy Award qu’il a reçu pour Dallas ont été mis à la vente et ont atteint des sommes à faire tourner la tête.
“L’influence qu’a eu Travilla sur l’histoire de la mode hollywoodienne est incomparable,” a souligné Martin Nolan, directeur exécutif aux enchères Julien’s. “Ses représentations mythiques de Marilyn Monroe à travers la mode et son incroyable amitié avec cette icône du grand écran est emblématique de ce qu’est Hollywood".
klänningar till fest
Et vous, rêveriez-vous de pouvoir vous glisser quelques instants dans une des robes portées par Marilyn ou Elizabeth, insaisissables beautés de leur époque ?
A bientôt
"A vous toutes, les filles qui pensez être trop rondes parce que vous ne mesurez pas une taille 36, vous êtes celles qui sont belles, c’est la société qui est laide"

Partager cet article
Repost0
28 décembre 2013 6 28 /12 /décembre /2013 03:14

Miroir, mon beau miroir #8230
C’est avec plaisir que je vous retrouve aujourd’hui pour partager avec vous un de mes coups de cœur artistiques. Vous l’aurez peut-être compris en survolant les pages de ce site, j’aime vous glisser parfois quelques billets sortant un peu des thèmes de la mode et vous mettre sous les yeux les nombreuses découvertes que je fais qui me laissent admirative et inspirée face à tant de talent.
Vous avez certainement remarqué que j’aime par dessus-tout la musique et la photographie et je suis ravie de pouvoir profiter du support qu’offre ce blog pour vous présenter de superbes merveilles façonnées par des artistes de notre époques, connus ou non, mais toujours très talentueux et audacieux. Je suis subjuguée par l’être humain qui, malgré sa grande capacité à tout détruire et anéantir, sait aussi partir du néant pour créer de virtuoses œuvres d’art.
C’est donc tout naturellement que j’ai eu envie d’inaugurer une nouvelle catégorie sur ce blog intitulée "Mes coups de cœur artistiques". Je vous présenterai ainsi tous les artistes et toutes les œuvres d’aujourd’hui qui me touchent et que je souhaite vous faire connaître, aussi bien dans les domaines de la mode que de la photographie, de la musique, de la peinture et des arts dans leur ensemble. J’espère que ces œuvres et ces nouveaux talents sauront vous emporter tout autant que moi.
J’inaugure aujourd’hui cette nouvelle rubrique avec un coup de cœur alliant mode, dessin et photo, en d’autres termes rien de moins qu’un trio gagnant qui n’a même pas eu à faire la course pour interpeller mon œil et me convaincre.
Le photographe italien Luca Meneghel vient de révéler une série photographique intitulée Into the mirror (A travers le miroir) à mi-chemin entre la mode et l’art. A première vue, on pourrait croire à un simple projet artistique présentant un ravissant modèle vêtues de robes haute couture, photographiée depuis l’angle d’un miroir. Le concept est pourtant tout autre: une (forcément) jolie mannequin pose en quasi tenue d’Eve devant un miroir au cadre un tantinet rococo-baroque tandis qu’une dessinatrice vient la parer, en se servant de la surface réfléchissante du miroir comme support, de robes et de bijoux inspirés des grands couturiers. La couleur chair ("nude" comme disent les anglais) n’est en fait rien d’autre que la peau de la jeune femme qui apparaît elle-même par transparence. Une démarche qui ne manque pour ainsi dire pas d’originalité et un projet qui n’a pas du être des plus pénibles pour le photographe en question.
Il faut souligner la performance de la dessinatrice, Norma Nardi, dont les robes coutures inspirées notamment par Dolce & Gabbana sont tout à fait bluffantes de réalisme tant par les textures que par l’ajustement de la coupe aux formes du modèle. Mais il faut aussi souligner la patience de la jeune mannequin, Nasty Bugriy, qui a ainsi du tenir la pose sans sourciller ni battre d’un cil afin de rester dans l’alignement des dessins, donnant le temps à l’artiste de réaliser ses œuvres sur le verre du miroir puis au photographe de les immortaliser.
J’espère que cette jolie (bien que trop courte) série photo vous plaira autant qu’à moi, je suis toujours épatée par la créativité sans limite dont font preuves certaines personnes. N’oubliez pas que cette créativité se trouve en chacun de nous, quel que soit le don ou la qualité qui sont les vôtres, nous sommes tous porteurs de trésors en sommeil qui n’attendent que d’être exprimés. Ne sous-estimez jamais vos inspirations et vos idées, aussi loufoques soient-elles, et permettez leur de prendre vie et d’exister.
A bientôt
"Chaque enfant est un artiste. Le problème est de savoir comment demeurer un artiste quand on grandit."
∞ For you Chimu ♥

Partager cet article
Repost0
28 décembre 2013 6 28 /12 /décembre /2013 03:03

Le concours-giveaway de Noël et sa cerise sur le gâteau
Ce diaporama nécessite JavaScript.
Bonjour à tous,
C’est avec une joie immense, accompagnée de quelques bons sur ma chaise, que je vous annonce que les Belles Echappées ont aujourd’hui atteint la barre des 100 000 visiteurs pour l’année 2013.
Ayant démarré ce blog en 2010 avec 20 000 visiteurs qui s’étaient demandés, à l’époque, quelles étaient donc ces étranges "Belles Echappées" en question, je suis donc d’autant plus honorée de constater que les robes vintage et mes quelques écrits partagés sur ce site suscitent jour après jour un intérêt accru. Je tiens à remercier un à un, et de tout cœur, chaque visiteur de ce blog de sa curiosité et de sa fidélité.

Pour revenir au titre alléchant de ce post, aussi incroyable que cela puisse paraître, le concours des années folles que j’ai lancé il y de cela pile un an qui vous proposait de remporter cette originale et non moins sublime robe de soirée d’inspiration charleston n’a pas été remporté.
1920
J’avais en effet invité les nombreux visiteurs des Belles Echappées (pas moins de 600 visites par jour !) à venir me rejoindre sur ma page fan Facebook afin de contribuer à atteindre les 1000 fans de mode vintage. Eh oui, chaque fan compte, d’autant plus dans ce monde cybernétique un peu solitaire où, derrière nos écrans, on interagit plus vraiment les uns avec les autres en chair et en os.
Un fan, c’est un soutien, un petit salut de la main qui dit "j’aime bien ce que vous faites", une importante reconnaissance du temps investi dans un projet, aussi simple soit-il dans sa forme, un certain réconfort et une invitation à la discrète blogueuse/vendeuse de rêves que je suis de continuer à partager sa passion pour les robes d’une autre époque.
Je n’ai malheureusement pas réussi ce pari fou d’il y a un an, mais je ne crie toutefois pas défaite.
Dans un dernier élan d’optimisme, je vous propose tout simplement de continuer à "aimer" la page fan des Belles Echappées et vous donne jusqu’au 24 décembre minuit pour me rejoindre sur Facebook (il vous suffit de cliquer sur "j’aime" dans le menu juste à votre droite). Je procéderai ensuite (et surtout enfin !) au tirage au sort de l’heureux ou de l’heureuse gagnante qui sera annoncé le 25 décembre, jour de Noël, les 1000 fans atteints ou non.

Quel plus beau cadeau, après ceux de vos êtres chers, que celui d’une jolie robe qui, certes, ne viendra pas vous surprendre au pied du sapin, mais qui saura sans l’ombre d’un doute vous charmer et vous émerveiller. Oui, ni plus ni moins, je n’exagère pas.
1920
Je tiens à rappeler qu’il s’agit d’une sublime robe en soie noire rebrodée de perles et paillettes inspirée du style charleston des années 20/30 et qu’elle vaut, tout de même, 200 euros. A l’heure où la mode est, plus que jamais, aux tenues qu’on a pu admirer dans les films The Artist ou Gatsby le Magnifique, cette divine robe de soirée devrait d’autant mieux trouver sa place dans votre garde-robes.
De plus, et à la seule condition que la page fan Facebook des Belles Echappées atteigne les 1000 fans avant le 25 décembre, un cadeau surprise, une petite cerise sur le gâteau que je garde pour l’instant secrète, accompagnera votre joli colis. Je ne peux rien révéler d’autre que ceci: c’est fait-main, c’est splendide, c’est une pièce unique venant de Californie et ça brille... (j’espère, par ces mots, vous faire un peu rêver).
Alors, chers amis et visiteurs curieux du monde entier, n’hésitez plus, rejoignez ma page Facebook, vous ne serez pas déçus, je vous le promets :)
Merci à toutes et à tous de votre intérêt renouvelé depuis presque 4 ans pour ce blog,
A très bientôt
Raphaëlle
Les années folles

Partager cet article
Repost0
28 décembre 2013 6 28 /12 /décembre /2013 02:49

Quand les Belles Echappées inspirent Vogue
Quelle meilleure surprise, pour démarrer le premier jour du mois de décembre, que de découvrir, au gré de mes vagabondages cybernétiques, que la version en ligne du célèbre magazine Vogue a listé le blog des Belles Echappées, et sa version Pinterest, dans le top 10 des blogs et des boards de mariage à suivre de près.

Alors qu’hier encore ma chère soeur, Cyrille, me faisait expressément savoir que mon numéro Vogue de décembre à venir lui était d’ores et déjà attribué, puisqu’il met à l’honneur son ex Spice Girl préférée, Victoria Beckham, je découvre aujourd’hui seulement que le magazine mentionne sur son site internet ma page Pinterest et le nom d’emprunt que je m’étais choisi, pensant à l’époque pouvoir passer inaperçu sur la toile.
Victoria Beckham dans Vogue
Pour l’anecdote, les journalistes de Vogue ne semblent pas avoir compris que mon véritable nom n’était pas Raphaëlle Seraphina et qu’il s’agissait plutôt d’un nom de substitution utilisé sur les sites internet sur lesquels je souhaitais me faire discrète.

Certes, les Belles Echappées ne se vouent pas exclusivement à l’univers du mariage, mais il m’est arrivé d’avoir la joie d’habiller à plusieurs reprises des fiancées et des mariées ayant jeté leur dévolu sur de splendides robes rétro uniques en leur genre.
Pour celles et ceux qui ne connaîtraient pas encore Pinterest, il s’agit d’un site internet vous permettant, sur un concept assez simple mais terriblement addictif, d’enregistrer vos images préférées, glanées sur internet, provenant du site lui-même ou de vos images personnelles, à la vue des autres "pinners" du monde entier. Les utilisateurs du site sont ensuite libres de suivre votre "Pinterest board" et de "repinner" vos images sur un principe de partage.
Vous vous souvenez des pins, ces petites broches-punaises un peu kitch qu’on pouvait accrocher à ses vêtements ou collectionner ? eh bien, de la même manière, vous pouvez ainsi "pinner" ou en d’autres termes "punaiser" virtuellement toutes ces images dans les catégories de votre choix: gastronomie, photographie, mode, mariage… les possibilités sont infinies et le temps qu’on y passe aussi.
Cela vous semble compliqué et sans intérêt ? je comprends… mais allez jeter de ce pas un petit coup d’oeil à ma page Pinterest en cliquant sur le petit symbole "P" situé en tête du menu à droite et vous comprendrez mieux toutes les raisons de mon addiction.
Avertissement: rejoindre Pinterest, c’est la garantie de ne jamais en réchapper !
Et tout de suite, voici les Belles Echappées et ma page Pinterest (qui affiche au compteur plus de 50 000 followers, un grand merci !) mis à l’honneur sur Vogue
La version française
Vogue Paris Vogue Paris et la version anglaise 3 Et cerises sur le gâteau de ce dimanche magique où les premiers flocons de neige commencent à tomber sur ce blog: une très talentueuse styliste de mode et blogueuse, Nessa Cotter, a également listé sur Life’s Lust Haves la page Pinterest associée aux Belles Echappées comme faisant partie des 10 pages préférées qu’elle suit quotidiennement. Sans oublier le Musée de la dentelle de Caudry et Caroline Rousset-Johnson, une costumière de Californie, qui ont rejoint les followers de ce blog dont je vous invite à aller découvrir le travail ici: Life’s Lust Haves par Nessa Cotter Le Musée de le dentelle de Caudry Caroline Rousset-Johnson, costume designer C’est un grand honneur que de voir ce magazine de renom et toutes ces personnes si talentueuses suivre les activités de ce blog. Je vous invite tous à me rejoindre sur la page fan Facebook des Belles Echappées et/ou sur Pinterest pour suivre les aventures mode de ce blog. Je vous souhaite un magnifique mois de décembre.

Partager cet article
Repost0
23 décembre 2013 1 23 /12 /décembre /2013 08:41
meilleures bottes de neige pour des femmes, bottes de neige à bas prix pour les femmes

  €86.17 | €34.06    Voir le Produit »
meilleures bottes de neige pour des femmes ...
meilleures bottes de neige pour des femmes, bottes de neige à bas prix pour les femmes

  €106.53 | €37.48    Voir le Produit »
bottes de neige à bas prix pour les femmes ...
 
bottines compensées noires pour les femmes, bottes compensées pour les femmes à la vente

  €87.79 | €34.36    Voir le Produit »
bottines compensées noires pour les femmes ...
bottes en cuir femme pas cher

  €136.12 | €42.41    Voir le Produit »
bottes en cuir femme pas cher ...

Nous offrons les bottes des femmes dans le contexte mondial. Beaucoup de modèles sont fournis à choisir. Vous pouvez les bottes des femmes de gros. Nous allons vous donner un plus grand escompte! robe de mariée pas cher

Partager cet article
Repost0
19 décembre 2013 4 19 /12 /décembre /2013 09:10
meilleures bottes de neige pour des femmes, bottes de neige à bas prix pour les femmes

  €86.17 | €34.06    Voir le Produit »
meilleures bottes de neige pour des femmes ...
meilleures bottes de neige pour des femmes, bottes de neige à bas prix pour les femmes

  €114.42 | €35.51    Voir le Produit »
bottes de neige à bas prix pour les femmes ...
 
bottines compensées noires pour les femmes, bottes compensées pour les femmes à la vente

  €93.70 | €31.22    Voir le Produit »
bottines compensées noires pour les femmes ...
bottines compensées noires pour les femmes, bottes compensées pour les femmes à la vente

  €154.66 | €37.88    Voir le Produit »
chaussette de noël pas cher ...

Nous offrons les bottes des femmes dans le contexte mondial. Beaucoup de modèles sont fournis à choisir. Vous pouvez les bottes des femmes de gros. Nous allons vous donner un plus grand escompte! botte de neige

Partager cet article
Repost0